Comment choisir ses lectures à l’ère de la multitude pour parvenir à ses objectifs ?


Se connaître / dimanche, octobre 14th, 2018

70 000 livres sont publiés en moyenne par an en France.

Internet a permis à des créateurs de publier des livres qui n’auraient pas pu être publiés il y a 15 ans. C’est ce que montre Valentin Decker ici. Écrire et publier son livre numérique est à la portée de tout le monde. De fait, l’auto-édition progresse et le nombre d’ouvrages disponibles ne cesse d’augmenter.

Une des compétences clé aujourd’hui, est de savoir faire le tri, analyser, synthétiser et de savoir mettre en pratique la pléthore d’information disponible.

Je n’ai jamais été une lectrice méthodique.

J’aime lire des ouvrages variés, ne pas m’enfermer dans une discipline, un mode de pensée. Flâner dans les rayons d’une librairie, Amazon ou la bibliothèque en espérant être surprise par un titre, une quatrième de couverture originale ou une thématique inspirante est un plaisir. J’ai même découvert, webibli, un site qui permet de se prêter des livres entre voisins.

S’il est bien une certitude que j’ai intégrée c’est qu’il ne sera jamais possible de tout lire !

Au fil des années, j’ai réalisé que ma curiosité naturelle pouvait me jouer des tours. Ma liste d’ouvrages à lire ne cessait de s’allonger alors que mon temps disponible pour la lecture était resté le même. Inévitablement, cela me frustrait.

Pour ne pas être frustrée et pour que mes lectures soient utiles vis-à-vis de mes objectifs de développement personnel et professionnels, il fallait agir.

C’est à ce moment-là que j’ai décidé d’établir une grille de sélection qui me permettrait d’être plus méthodique sans pour autant m’enfermer dans ma « bulle de filtres ». Ce n’est pas parce que j’ai lu tel auteur que je dois absolument lire tel autre auteur, car ils partagent les mêmes idées. Les recommandations Amazon m’agacent souvent tant elles essayent de m’imposer des goûts. J’ai l’impression qu’on me catégorise et qu’on me réduit à une consommatrice-type.

La lecture doit permettre d’élargir nos horizons, elle ne doit pas de nous enfermer dans des certitudes.

Voici 4 critères pour choisir ses lectures à l’ère de la multitude sans se laisser enfermer  :

1. La thématique va t-elle me permettre d’apprendre quelque chose ?

La thématique du livre doit correspondre à mes centres d’intérêt : le marketing, la philosophie et les évolutions sociétales, ou à ma principale préoccupation du moment. J’ai beaucoup lu de livres théoriques sur l’alimentation végétale et j’ai acquis des livres de recettes quand j’ai décidé de ne plus consommer d’animaux.

Je dois être convaincue que la lecture va améliorer ma compréhension du sujet et que je vais apprendre quelque chose aussi insignifiant que cela puisse paraître.

2. L’auteur est-il reconnu dans son secteur ?

Je pars du principe que si l’auteur est reconnu de longue date pour ces écrits, c’est qu’il délivre une analyse pertinente du marché. Seth Godin, Malcom Gladwell, Niestche, Kundera, Frédéric Lenoir sont des auteurs que j’aime lire.

Toutefois, découvrir de nouveaux auteurs permet de poser un regard neuf qui stimule la créativité.

3. Est-ce que je vais pouvoir mettre en pratique un savoir ?

Plus je lis et plus je m’aperçois qu’il est important de garder une trace. La maniaque de la note que je suis a du mal à supporter ma tendance à oublier ce que j’ai lu. Même si ce n’est fondamentalement pas grave., cela me rassure de me dire que j’ai un deuxième cerveau externalisé dans lequel je peux piocher au bon moment.

Pour pouvoir faire cela, il est important de réfléchir aux motivations qui nous amènent à lire cet ouvrage. Je cherche de plus en plus à mettre en pratique dans ma vie quotidienne les enseignements d’un livre. Même dans les livres philosophiques et les romans, on retrouve des applications concrètes. Malgré ce que l’on pourrait croire, le roman reste le type de livre le plus vendu en France. Une des applications peut-être de mieux se connaître, de se rassurer vis-à-vis d’une question qui nous habite. Voir que cette question a déjà été explorée rassure. Ces livres stimulent notre imagination et libère notre créativité. La créativité est l’or noir du 21e siècle.

Le livre L’insoutenable légèreté de l’être permet de relativiser sur la condition humaine. Le livre L’âme du monde délivre de grandes leçons de sagesse universelle à travers des contes. Dans notre vie quotidienne on peut faire comme certaines tribus australiennes : faire une pause pour attendre notre âme. Dans notre vie quotidienne faire des pauses est essentiel.

De façon plus pragmatique, j’ai beaucoup lu de manuels sur l’investissement immobilier avant de me lancer.

4. Est-ce qu’on me l’a recommandé ?

J’aime beaucoup lire les avis des lecteurs sur Amazon. Je trouve qu’il y a des critiques très pertinentes.

Je suis reconnaissante de ceux qui prennent le temps de laisser leurs commentaires sur le livre de façon extrêmement détaillée.

Les avis influencent mon choix même s’ils ne sont pas déterminants. Je me méfie également des recommandations Amazon qui peuvent être facilement manipulables et favorisent l’économie de blockbuster.

J’interroge souvent mes proches ou mes nouvelles connaissances sur leurs lectures en cours et/ou les livres qui les ont marqué. C’est un moyen de mieux les connaître et de mieux comprendre leurs préoccupations et leurs centres d’intérêt. C’est aussi un bon moyen d’entamer une conversation.

Paradoxalement, si la personne ne lit pas, c’est aussi très parlant.

Cette grille de sélection bien qu’imparfaite me permet de mieux sélectionner mes lectures et gagner en sérénité face à la multitude. J’ai hâte de connaître vos critères de sélection.

Photo Credit : Annie Spratt

Laisser un commentaire