Pourquoi travailler 4 heures par semaine n’est pas le seul moyen d’être libre !


Articles, Se connaître / lundi, janvier 1st, 2018

Travailler 4 heures par semaine est le livre de chevet de toute une génération avide de liberté.

Pourtant, la vision de Tim Ferris implique des sacrifices et est le reflet d’une vison très individualiste de la société. 

La liberté, ne peut-elle donc pas se combiner avec le vivre ensemble ? 

L’art de vivre selon Tim Ferris 

« Au pire que pourra t’il arriver ? » est une question clef pour appliquer l’art de vivre décrit par Tim Ferris dans son ouvrage La semaine de 4 heures.

Cet art de vivre consiste à acquérir les moyens d’être libre et de décider quand nous voulons faire quelque chose, avec qui nous voulons faire quelque chose et que posséder.
Cet art de vivre est appliqué par une minorité de « nouveaux bienheureux » qui ont choisi de quitter le monde des « morts vivants » pour être libre.
Ils ont bien compris que :
-> le rêve c’est la liberté et non pas l’argent
-> la réalité est négociable.
Partant des ces principes, il existe, selon l’auteur « un multiplicateur de liberté », qu’il faut maximiser à tout prix.
Cela signifie que la valeur de l’argent est multipliée par le nombre de «quand » , de « qui » et de « où» que l’on possède.
Un banquier qui gagne 500k peut être moins puissant que le salarié qui gagne 40k, mais qui est libre de choisir quand, où et avec qui il vit.

Les 10 règles de base pour augmenter sa liberté.

  • La retraite est une assurance contre le scénario du pire
  • L’intérêt et l’énergie sont cycliques, il faut alterner des périodes d’activités et de repos. Les « nouveaux bienheureux » visent des « miniretraites» tout au long de la vie
  • Moins n’est pas paresse. Il faut chercher à être productif et non pas occupé
  • Ce n’est jamais le bon moment. Si c’est important, faites-le aujourd’hui et corriger le tir chemin faisant
  • Demander pardon, pas la permission
  • Miser sur vos points forts, n’essayer pas de corriger vos points faibles
  • Trop s’est trop, le but n’est pas de créer un excès de temps oisif mais d’utiliser son temps de façon positive
  • L’argent seul n’est pas la solution
  • Le revenu relatif est plus important que le revenu absolu. Le revenu relatif tient compte de 2 variables : l’euro et le temps
  • Il existe deux types de stress : le mauvais stress et le bon stress (ou eustress). Il faut mettre autant d’énergie à supprimer le mauvais stress qu’à trouver du stress positif.

Pourquoi une majorité des gens préfèrent l’inaction ?
La plupart des gens optent pour l’inaction à cause de l’incertitude et la peur de l’échec.
Définir ses peurs et envisager les conséquences permet de relativiser l’échec.
Certains n’agissent pas car ils croient naïvement que demain sera meilleur.
Or, les choses ne s’améliorent pas d’elles-mêmes sans action.
Une de ses actions serait de faire chaque jour quelque chose que l’on redoute.

Par où commencer ?
1. Définir ses buts
Pour Tim Ferris, il faut garder en mémoire que l’irréaliste est plus facile à accomplir que la réalité, car ce but apporte une perfusion d’adrénaline qui aide à tenir sur la durée et il y a moins de concurrence. Il ne faut pas surestimer la concurrence ni se sous-estimer.
Il faut définir son but en ayant bien ces notions en tête.
La plupart des gens diront qu’ils cherchent le bonheur.
Or, la recherche du bonheur est un objectif trop vague.
L’enthousiasme est pour l’auteur le synonyme le plus concret du bonheur.
C’est ce qu’il faut rechercher.
Pour cela, il faut définir des objectifs irréalistes et des échéances pour les accomplir en utilisant la méthode du chronorêve.
Le chronorêve consiste à répertorier cinq choses que l’on souhaite posséder, être et faire à horizon 6 et 12 mois.
Il faut ensuite déterminer le coût de ces rêves et calculer le revenu mensuel cible pour le chronorêve à 6 mois puis à 12 mois.
Enfin, il faut définir des étapes et commencer à agir maintenant.

2. Faire le ménage
Eliminer ce qui ne nous apporte rien est une étape essentielle pour se libérer du temps.
Il faut plutôt chercher à être efficace que performant.
Cela est difficile car la performance sans considération de l’efficacité est aujourd’hui la règle.
Il faut se rappeler que nous faisons est bien plus important que comment nous le faisons.
Pour élimer l’inutile suivre 2 règles :
* La loi de Pareto = 80% des effets sont produits par 20% des causes. Il faut donc identifier les 20% responsables de notre satisfaction et / ou notre insatisfaction
* La loi de Parkinson = une tâche grossit en importance et en complexité perçue à mesure du temps alloué à sa réalisation.

Pour s’aider dans la démarche de supprimer l’inutile, il faut se poser tous les jours la question suivante « Si c’est la seule chose que j’ai accompli aujourd’hui serais-je content de ma journée ? »

La deuxième astuce proposée pour gagner du temps est de cultiver l’ »ignorance sélective ».
A cet égard, il faut partir du principe que si cela est important, les gens en parleront.
Supprimer la TV, les journaux d’information généralistes.. qui n’apportent rien et qui se concentrent sur les nouvelles négatives du monde.
Cibler quelques sources d’information professionnelles spécifiques et les consulter à un moment défini.

Enfin, la troisième astuce est d’apprendre à dire non quand cela est nécessaire.
Il faut limiter la consommation et la production de courriels, qui sont les principales sources de distractions aujourd’hui.
Ne vérifier sa boite électronique que deux fois par jour à des moments choisis.
Ecourter les conversations téléphoniques.
Fuir les réunions inutiles, et si on doit assister à une réunion, bien définir l’ordre du jour et les objectifs
Enfin grouper les tâches qui peuvent être groupées.

Apprendre à déléguer ce qui ne peut pas être supprimer et apprendre à regarder ailleurs.
Attention à bien définir ce qui doit être délégué. Ne pas automatiser une tâche qui doit être supprimée, cela serait contreproductif.
Il est possible même pour un salarié de déléguer des tâches à un assistant personnel basé dans un pays à bas coûts pour réaliser des recherches, des achats … Cela permet d’apprendre à donner des ordres.
C’est un test décisif pour savoir si on est capable de déléguer.
La règle à suivre pour déléguer efficacement est la suivante : « toute tâche déléguée en temps doit être couteuse en temps et précisément définie »
Brickwork et YMII, sont deux sociétés spécialisées proposant les services d’assistants personnels dans les pays à bas coûts.

Astuces pour installer un pilote automatique ?

Si on est entrepreneur ou on veut le devenir
Il faut trouver une muse ou un véhicule automatisé qui génère de la trésorerie sans consommer de temps.
Pour cela, il faut choisir une niche à sa portée. En d’autres termes, choisir un marché que l’on connait afin de bien comprendre les besoins et les attentes de ce marché.
Le principal bénéfice du produit doit pouvoir s’exprimer en une phrase.
Tout ce qui doit être su par les clients doit tenir dans une rubrique FAQ en ligne.
Il existe 3 possibilités pour trouver une idée à commercialiser
Option 1 = revendre un produit
Option 2 = vendre un produit sous licence
Option 3 = créer un produit

Une fois que l’on a choisi une muse, il faut la tester
Le seul indicateur valide est de demander aux gens d’acheter le produit.
Il faut toujours faire mieux que la concurrence. Pour cela, lister les éléments sur lesquels on peut fonder une différentiation.
Créer une publicité d’une page.
Utiliser Google Adwords pour définir les meilleurs mots clés, ceux qui génèrent le plus de trafic.
Le but est de définir quels mots clés ont le meilleur taux de conversion pour le coût par clic le plus faible.
Analyser les résultats de ces campagnes ce marketing pour choisir s’il faut continuer ou abandonner sa muse.

Si l’idée a fonctionné, il faut très vite avoir comme objectif l’automatisation de l’activité.
Cela est trop souvent oublié par la plupart des entrepreneurs.
Il faut que l’activité soit pilotée par les processus et non par les managers.
Se rappeler que plus on offre d’options, plus on crée d’indécision et moins on reçoit de commandes.
Pratiquer l’art de la non-décision, minimiser le nombre de décisions que vos clients doivent prendre.
Une fois que le volume de trésorerie est suffisant, il faut choisir ses clients.

Si on est salarié
Pour les salariés, le télétravail est une solution pour acquérir la liberté.
Il faut convaincre que l’entreprise va trouver un avantage dans le télétravail.
Pour cela, montrer qu’on est plus performant en dehors du bureau = présenter un bilan chiffré et argumenté après une période d’essai révocable dûment négocié. Puis si cela fonctionne, augmenter le temps de télétravail.

Se faire virer peut être une opportunité pour ne pas rester dans un job que ne nous convient pas.
Ne pas s’enfermer dans des choses qui ne marchent pas est une qualité.
Ne pas faire quelque chose par peur est un acte de paresse

Que faire du surplus de temps libre généré ?
Faire des miniretraites. Les miniretraites consistent à s’installer dans un endroit pendant 1 à 6 mois pour ré-examiner sa vie.
Vivre à une rythme qui peut nous changer. Il faut apprendre à ralentir.
Attention plus on a de temps libre, plus on doute de soi-même et plus on a tendance à tourner en rond dans sa tête.
Veillez à ne pas tomber dans le piège des questions existentielles de type « quel est le sens de ma vie ? ».
Il faut très vite se trouver de nouveaux buts.
Tim Ferris part du principe que si la question ne permet pas de donner de réponse claire et qu’elle ne nous permet d’agir, il faut oublier la question pour se concentrer sur des choses sur lesquelles on peut vraiment agir.
La clef est de se sentir bien avec soi-même. Pour cela, il faut trouver sa voie, apprendre sans cesse et faire des choses qui améliorent la vie des autres.

Les 13 erreurs à éviter

Les 13 erreurs les plus fréquentes des nouveaux « bienheureux », où de ceux qui tentent d’applique l’art de vivre décrit par Tim Ferris

  • Perdre ses rêves de vue et retomber dans le travail pour le travail
  • S’occupez de tout et envoyer des courriels à ceux qui s’occupent de nos affaires parce qu’on ne sait pas quoi faire
  • Traiter les problèmes dont peuvent s’occuper des prestataires ou des collègues
  • Aider des prestataires ou des collègues avec le même problème plus d’une fois, ou avec des problèmes bénins
  • Se mettre en quête de clients lorsque qu’on a assez de trésorerie pour financer ses rêves non financiers
  • Répondre à des courriels qui ne déboucheront pas sur une vente
  • Travailler là où vous vivez, dormez ou devriez vous détendre
  • Ne pas conduire d’analyse 80/20 complète de vos activités toutes les 2 à 4 semaines
  • Rechercher la perfection
  • Transformer en urgences des choses qui peuvent attendre, au même motif que précédemment
  • Transformer des broutilles en affaire d’état pour avoir quelque chose à faire
  • Considérer un produit, un travail ou un projet comme le but ultime de son existence

 

Points Positifs

  • Excellent ouvrage pour toute personne qui souhaite optimiser son temps et être plus efficace
  • Livre qui pousse à l’action avec des exemples concrets et des exercices pratiques
  • Vision optimiste de la productivité : l’amélioration de la productivité doit permettre la réalisation de soi

Points Négatifs

  • Vision assez individualiste de la société fondée sur les plaisirs individuels et l’externalisation des tâches. Le paradoxe est que pour que cette logique fonctionne, il faut toujours qu’ils y aient des individus prêts à échanger leur temps. De plus, le télétravail et la gestion à distance ont des conséquences négatives sur la motivation et la cohésion des équipes.
  • La négociation des horaires de travail n’est pas accessible à tous. Dans beaucoup d’entreprises, on demandera au salarié qui arrive à accomplir son travail en moins de temps de produire plus et non pas d’augmenter son temps libre.
  • La mise en pratique de certains principes est plus difficile qu’il n’y parait car elle implique une profonde remise en question de nos systèmes de croyances
  • Le voyage n’est pas le seul moyen pour ré-examiner sa vie. Les « miniretraites » peuvent être des retraites intérieures

Acheter le livre sur Amazon

Photo Credit : @anthony tran Merci !

Laisser un commentaire