Vouloir, c’est pouvoir ?


Articles, Se libérer / samedi, novembre 24th, 2018

L’heure est à l’optimiste.
L’injonction au bonheur s’impose partout.
Etre heureux devient le leitmotiv, la quête de l’homme moderne.
Et puis si on lit les articles de presse ou les livres de développement personnel, être heureux, ce n’est pas sorcier.
En bon libéraux, il suffirait de le vouloir.
Vouloir c’est pouvoir.
Ca pourrait être le titre d’un futur bestseller.

J’ai grandi dans l’angoisse.
Mes parents n’étaient pas de grands optimistes.
Il y a des choses qu’on ne choisit pas.
Ils n’ont pas choisi de quitter leur pays sans-le-sou, sans la langue, sans les codes.
Cela n’a pas dû leur donner confiance.
Sans le vouloir, ils m’ont transmis leurs peurs.

Peur de ne pas oser
Peur de me lancer
Peur de la maladie
Peur de la solitude
Peur de la routine
Peur de me lasser
Peur de finir blasée
Peur de décevoir
Peur de la vieillesse
Peur de ne jamais devenir moi
Peur de perdre mon humanité
Peur de les perdre, de te perdre, de me perdre
Peur de ne pas être à la hauteur des leurs rêves, de nos rêves, de mes rêves

Je n’ai pas choisi mes angoisses.
Les peurs nous assaillent parfois.
Elles peuvent toutefois devenir un moteur.
Les écrire c’est déjà les affronter.

 

Photo crédit : merci Seth Doyle

 


Laisser un commentaire