Ecrire un livre : 5 erreurs à ne pas faire (et que j’ai faites)

ecrire-un-livre-erreurs

Je viens d’écrire et d’autopublier mon premier livre : Rater sa voie pour réussir sa vie

Ce livre n’est pas un roman mais plutôt un mélange entre le récit de vie et le manuel.

Ce livre traite :

  • de mon parcours, 
  • des outils qui m’ont aidée à comprendre que ne pas trouver ma voie était une bénédiction,
  • des rencontres de personnes qui m’ont permis de l’accepter. 

C’est l’aboutissement d’une histoire qui a débuté il y a plus de cinq ans. Cinq ans c’est long. 

Je pense sincèrement que ce délai aurait pu être divisé par deux ou par trois si je n’avais pas fait autant d’erreurs. 

On ne peut pas refaire l’histoire. 

Par contre, on peut tirer les leçons de ses erreurs et partager des conseils pour éviter que d’autres écrivains en herbe ne les fassent. C’est justement la raison d’être de cet article. 

Erreur n°1 à l’heure d’écrire un livre : Ne pas avoir de structure

Mon plan détaillé était bancal 

Au début, j’avais l’idée d’écrire sur la reconversion, la multipotentialité et le “slashing”. J’avais déjà beaucoup écrit sur ces thématiques sur mon blog mais je voulais aller plus loin. 

Tous les articles que j’avais lus sur l’écriture d’un livre conseillaient d’établir un plan. J’ai donc appliqué cette méthode et rédigé un plan. 

Toutefois j’ai vite réalisé que ma structure était bancale et que mon inspiration s’envolait. Du coup, j’ai perdu de nombreuses heures à procrastiner et à m’auto-saboter. Je me disais que je n’y arriverais pas et que je n’avais pas assez de matière pour écrire ce livre. J’ai mis de côté le projet à plusieurs reprises. 

Conseils :

👉 La première étape pour écrire un livre consiste à effectuer un travail en amont pour définir la structure de votre texte et trouver des idées (intrigue, personnages, étapes et histoires dans l’histoire). Ce conseil vaut aussi bien pour un roman que pour un livre de non-fiction. Détaillez au maximum votre plan avec toutes vos idées et des exemples précis. L’inspiration se cultive.

Mon style n’était pas assez défini

Un jour, j’ai décidé de m’y (re)mettre vraiment. J’ai détaillé le plus possible mon plan. J’ai fait de nombreuses recherches afin de trouver des images pertinentes pour illustrer des concepts. J’ai également lu ou relu une quantité importante de livres et d’articles. Cela m’a rassuré. J’avais l’impression d’avancer sur mon texte et de disposer d’une quantité astronomique de matière ! 

Je pouvais alors me concentrer à structurer les informations et à dérouler un argumentaire clair. Tout au long du processus, j’ai essayé de me mettre à la place du lecteur.  Je voulais rendre sa lecture la plus agréable possible. Souvent, les manuels théoriques sont rébarbatifs car ils sont peu illustrés.  

J’ai donc puisé dans mon expérience personnelle pour trouver des exemples concrets.  En devenant le personnage principal de mon livre, j’ai partagé mon intimité et inventé un genre hybride mêlant développement personnel et récit de vie. 

Conseils :

👉 Définissez en amont votre style et pensez aux personnages réels ou fictifs. Même si vous n’écrivez pas un roman, la manière de présenter les choses (=l’histoire) est importante. Inspirez-vous des livres qui vous plaisent pour trouver votre style personnel. 

Erreur n°2 à l’heure d’écrire un livre : Ne pas être régulier 

J’ai écrit ce livre en dilettante à une période compliquée de ma vie. 

J’étais en pleine crise existentielle. Je courais partout à la recherche d’une passion ou d’un sens à ma vie. J’écrivais beaucoup sur mon blog mais je n’arrivais pas à avancer sur mon livre. En réalité, j’étais trop désorganisée. Comme je n’avais pas de plage dédiée à l’écriture du livre dans mon emploi du temps j’inventais des techniques pour ne pas écrire. 

Ce n’est qu’à partir du moment où j’ai adopté une certaine discipline que mon projet d’écriture s’est concrétisé. Je consacrais tous mes mercredis matin à l’écriture pendant 4 mois ainsi que de nombreuses soirées. Cette régularité m’a permis d’atteindre des résultats impressionnants et de boucler une première version du manuscrit en moins de 2 mois. Malheureusement, je n’avais pas anticipé d’autres tâches tout aussi importantes que l’écriture. (cf. erreur n°3)

Conseils :

👉 Il n’y a pas d’astuces miracles, la régularité est la clé pour concrétiser votre projet. Une idée seule ne vaut rien, seule la réalisation compte. Personne ne va écrire votre livre à votre place !

Erreur n°3 à l’heure d’écrire un livre : Être trop optimiste sur les délais 

écrire-un-livreJe n’avais pas vraiment d’objectif, juste un grand rêve d’enfant : écrire et publier mon premier livre. Cela n’avançait pas. J’ai décidé de me fixer un objectif très ambitieux : écrire et publier le manuscrit en 3 mois. Cela n’a pas fonctionné non plus. 

Cet objectif était tout simplement irréaliste vu ma situation et mon état d’avancement. Par ailleurs, j’avais sous-estimé une partie essentielle de la rédaction d’un livre : la relecture. 

La relecture de mon livre a pris deux fois plus de temps que l’écriture ! C’est une étape douloureuse car il faut supprimer des pages entières et s’apercevoir que la première version du livre n’est qu’un brouillon immonde à polir. Il faut aussi être minutieux et examiner votre manuscrit page par page. Et encore j’ai eu la chance d’avoir dans mon entourage des relecteurs très réactifs.

Conseils :

👉 Fixez-vous un objectif réaliste en fonction du temps que vous avez à consacrer au projet. Surtout intégrez un temps de relecture très conséquent. 

Erreur n°4 : Ne pas anticiper la promotion 

J’ai choisi de publier mon livre en autoédition via Amazon car je voulais tout apprendre sur la conception d’un livre. Si l’auto-édition vous intéresse, vous trouverez un article très complet ici. Je savais que l’autoédition impliquait du travail supplémentaire notamment la promotion du livre. Personne n’allait le faire à ma place : ni mon éditeur, ni mon chargé des relations presse. 

J’ai compris que le succès d’un livre dépend autant de la promotion que de la qualité de l’écriture. Faire connaître votre livre au monde est un vrai défi. 

Toutefois, je dois avouer que j’ai été dépassée par l’ampleur de la tâche. J’ai fait l’erreur que font beaucoup d’auteurs, à savoir croire que le bouche-à-oreille suffirait. Je n’avais pas anticipé le fait que la promotion est un travail de long terme qui se construit dès la rédaction. 

Conseils :

👉 Pensez à vos lecteurs dès l’écriture du livre car la promotion conditionne le succès d’un livre. Sollicitez-les au maximum et partagez votre processus créatif. Contactez également quelques médias pour pitcher le livre.

Erreur n°5 : Ne pas avoir eu de “mentor”

Quand j’ai écrit mon livre, le milieu de l’édition m’était inconnu. Je ne me suis pas renseignée plus que ça sur le secteur, ses logiques, les techniques d’autres auteurs pour écrire et publier leur livre. 

J’ai écrit le livre de façon très impulsive. L’auto-apprentissage est un excellent moyen d’apprendre mais il est limité. On atteint rapidement un plafond de verre. 

Je pense que mon livre aurait été meilleur si j’avais eu un retour extérieur sur mon écrit venant d’un auteur plus expérimenté ou d’un éditeur. Je perçois aujourd’hui l’intérêt d’un accompagnement externe même si cela représente un coût. 

Conseils :

👉 Entourez-vous d’un écrivain, d’un auteur ou d’un coach plus expérimenté qui saura questionner votre plume.

Conclusion 

Je pense qu’il n’existe pas de méthode idéale pour écrire un livre, que ce soit un roman ou un livre de non-fiction. Toutefois, vous connaissez maintenant les 5 erreurs que j’ai faites. 

Écrire ce premier livre a été une expérience personnelle incroyable. Je me suis rendu compte qu’il ne fallait pas forcément être écrivain pour écrire un livre. J’ai tant appris ! Désormais je sais et vous savez ce qu’il ne faut pas faire.


.