Pendant 30 jours, tous les matins j’ai eu une obsession : dessiner.  Je ne voulais pas que mes dessins soient beaux.

Je ne voulais pas passer des heures à créer une œuvre d’art.  Je me suis donc imposé deux contraintes : 

  • mes dessins ne pouvaient pas excéder le format d’un bout de papier de 7X7 cm
  • dessiner ne devait pas me prendre plus de 10 minutes par jour. 

J’ai remplacé la méditation par le dessin. Cette expérimentation avait deux objectifs principaux : comprendre les effets du dessin sur mon cerveau et développer mes compétences pour illustrer mes articles avec des “skechs”. 

Je suis las des images impersonnelles issues des banques d’images. 

De plus, je pense que le dessin permet de vulgariser des idées complexes.   Je traite souvent de sociologie, de philosophie et de psychologie.  Ces thématiques sont fascinantes mais elles sont très denses.  Il faut du temps pour les digérer. Un dessin dans un texte permet au lecteur de faire une pause et de mieux intégrer mes idées. 

Je vous partage mes découvertes. 

Avantages du dessin 

Le dessin permet : 

  • d’être plus créatif : le dessin permet de faire des associations entre des idées pour traduire des mots en visuel. 
  • de mieux mémoriser ses idées : le fait de dessiner m’a permis de passer d’un rôle de consommatrice d’information à un rôle de créatrice. Ce faisant, j’ai réalisé que cela me permettait de mieux retenir l’information que je consommais. 
  • de développer son attention : le fait de savoir que j’allais devoir trouver une idée de dessin m’a permis d’être plus attentive aux détails de ma vie quotidienne et à l’information que je consommais. Le dessin nous ramène au moment présent. On ne peut pas dessiner et faire autre chose. 
  • de développer une meilleure image de soi-même : commencer sa matinée par une activité créative a un effet positif sur l’estime que l’on a de soi-même. J’arrivais au bureau avec une énergie débordante. 
  • d’apaiser son mental : dessiner est très apaisant. C’est une bonne alternative à la médiation. J’ai rencontré de nombreuses personnes qui avaient du mal avec la méditation. Je les comprends. Il m’a fallu des années avant d’intégrer une pratique régulière. Le dessin peut être une alternative. Elle a les mêmes vertus apaisantes et est plus accessible. 

Que dit la science ? 

Freud et Carl Jung considéraient que le dessin portait des symboles.

Pour Carl Jung ses symboles étaient liés à des expériences personnelles. Jung les utilisait énormément dans son protocole thérapeutique. 

Plus tard, d’autres thérapeutes ont confirmé l’efficacité du dessin pour exprimer l’inconscient. Cela a donné naissance à une nouvelle discipline : l’art thérapie. 

Les recherches étudiant l’impact du dessin sur le cerveau sont encore à leur balbutiement. 

Toutefois, on sait que : 

  • Dessiner pour s’évader ou pour exprimer ses émotions améliore le moral. 
  • Dessiner a des effets immédiats. Même une seule session de dessin a des effets positifs !
  • Dessiner permet de mieux gérer ses émotions. Le dessin diminue la pression artérielle et le rythme cardiaque. Par ailleurs, la respiration devient plus lente et profonde.

Conclusion :

Il ne faut pas hésiter à utiliser le dessin comme moyen d’expression : 

  • pour mieux penser, 
  • pour traverser un moment douloureux, 
  • ou tout simplement pour vous distraire 

.