Sommes-nous moins intelligents que le poulpe ?


Se connaître / jeudi, août 30th, 2018

temps de lecture moyen = 5 minutes

La Poulpe Attitude, et si vous aussi vous utilisiez votre intuition pour prendre de bonnes décisions, est un ouvrage qui traite du rôle de l’intuition dans nos prises de décision.

Le titre fait référence à « Paul le poulpe », qui a été capable de prédire le résultat des matchs de football lors de la coupe du monde de 2010 grâce à son intelligence émotionnelle.

L’auteur part du postulat que l’homme avec ses 100 milliards de neurones peut faire aussi bien que le poulpe et prendre de bonnes décisions grâce à son intelligence émotionnelle.

L’intelligence émotionnelle est : “la capacité de contrôler ses sentiments et ses émotions et ceux des autres, de faire la distinction entre eux et d’utiliser cette information pour orienter ses pensées et ses gestes.”

Le titre du livre est représentatif de l’état d’esprit général de l’ouvrage. L’auteur, Christopher Haag, traite de problématiques complexes et fait état des dernières avancées en matière de recherche neurologique de manières très concrète et pédagogique.

Quel intuitif êtes-vous parmi les 3 grandes familles ?

La première partie de l’ouvrage décrit les trois différents types d’intuitions existantes. Il les associe à trois grandes familles :

la famille du BlondLes membres de cette famille peuvent être considérés comme des élèves modèles. Ils ont des connaissances et un stock d’expériences passées auquel ils peuvent se raccrocher pour agir intuitivement quand survient une crise.

la famille Adams. Les membres de cette famille n’ont pas d’expérience, mais ils ont des souvenirs enfouis dans leur mémoire. Ils iront puiser dans ces souvenirs pour agir intuitivement face à une difficulté.

la famille Simpson. Les membres de cette famille n’ont ni expérience, ni souvenir. Ils agissent donc “avec leurs tripes”, sous le coup de l’impulsion pour prendre leurs décisions.

Les entrepreneurs et les artistes sont intuitifs.

Les autres parties de l’ouvrage traitent de cas concrets. Aussi, nous plongeons dans l’univers d’un tournage de film et nous voyons comment l’intuition guide le réalisateur lors de ses prises de décisions successives. Dans les tournages, les délais sont serrés, il faut constamment faire face à des imprévus, aux caprices des acteurs … Dans ces situations, le niveau d’anxiété est très élevé. Il faut prendre des décisions rapidement et ne pas trop réfléchir. L’intuition est donc une ressource de choix.

Puis, Christopher Haag interroge neuf dirigeants emblématiques qui expliquent comment ils utilisent l’intuition pour prendre des décisions parfois stratégiques pour leurs entreprises.

L’ouvrage combine assez bien apports théoriques et cas concrets, ce qui permet de bien comprendre l’importance de l’intelligence émotionnelle dans nos rapports avec autrui que ce soit dans un contexte professionnel ou personnel. L’intelligence émotionnelle est assez peu connue en France, pays dans lequel une forte tradition cartésienne domine. Elle devient pourtant indispensable pour comprendre les évolutions actuelles, notamment en matière de gestion des ressources humaines.

Et si on apprenait à ressentir au lieu de bachoter et d’étaler sa connaissance ?

En France, nous avons tendance à croire que l’intellect peut tout et négliger d’autres formes d’intelligence. L’éducation nous pousse à apprendre par cœur nos leçons et à ne pas s’écouter. Il faudrait pourtant apprendre à écouter son moi intérieur. Apprendre à écouter son intuition est une forme de liberté.

Cela nous permet d’aller au-delà des représentations sociales et à ne rien tenir pour acquis. Les structures sociales n’encouragent peut-être pas cela à dessein, car cela remettrait en cause leur pouvoir. Un esprit libre peut contester l’organisation de la société, mais il peut aussi inventer de nouveaux modèles, de nouvelles façons de faire. N’y a t-il pas urgence à se changer ?

La créativité est le nouvel or rare du 21e siècle. Alors pourquoi ne pas encourager les gens à exprimer leurs émotions et à se fier à leur intuition.

Dans une société qui cherche à tout prix à rationaliser nos vies, se reconnecter à son intuition permet de gagner en sérénité et d’être en phase avec son moi intérieur. C’est peut-être ça le début du bonheur.

 

Photo Credit : @Anna Kolosyuk Merci!

Merci!

Laisser un commentaire