Vous voulez écrire un livre ? Voici 3 obstacles à surmonter

Je viens de réaliser mon rêve d’enfant : écrire et publier mon premier livre.  Il y a 10 ans, réaliser ce rêve aurait été improbable.  

A cette époque, les maisons d’édition avaient la mainmise sur la publication et le distribution J’aurais eu toutes les peines du monde à me faire publier.   Aujourd’hui avec Internet, ce n’est plus le cas. 

Pourtant qui dit accessible ne dit pas forcément facile. Dans cet article, je montre pourquoi écrire un livre n’a jamais été aussi accessible ainsi que les obstacles à dépasser pour réaliser ce projet. 

L’autoédition permet de publier un livre à moindres coûts 

L’autoédition est un phénomène récent. 

Il a véritablement décollé dans les années 2000 avec l’émergence du livre numérique. Avant, les auteurs étaient contraints de passer par une maison d’édition. Il s’agissait d’une imposante barrière à l’entrée.

L’éditeur était l’équivalent du videur de boîte de nuit.  Il avait le pouvoir de décider qui pouvait être publié. 

Or cela freine la création : 

  • les livres spécialisés ou originaux sont écartés

Une maison d’édition doit minimiser les risques. Elle sélectionne les oeuvres qui ont le plus de chance de plaire. Cela conduit à une uniformisation. En plus, cela bride l’innovation. Les formats qui sortent de l’ordinaire sont systématiquement rejetés. 

  • les erreurs sont fréquentes et découragent les auteurs

Les maisons d’édition se trompent régulièrement. J.K. Rowling a dû subir douze refus pour son best-seller Harry Potter ! Heureusement qu’elle n’a pas baissé les bras. 

L’autoédition bouleverse les règles du jeu. 

Des plateformes comme Amazon Direct Publisher, Librinova ou Bookélis permettent à tous d’écrire et de diffuser ses écrits. Ceci est d’autant plus vrai que publier son livre a un coût extrêmement faible. 

En théorie, il vous suffit de disposer d’un PC et d’une connexion à Internet. En pratique, il faut tout de même prévoir un petit budget pour la couverture, l’impression d’épreuves et la publicité. 

Surtout, il faut être prêt à y consacrer du temps et de l’énergie. 

Les auteurs amateurs disposent de puissants outils de promotion

La promotion compte énormément. La promotion compte plus que le contenu du livre

Quand j’ai écrit mon livre, j’étais convaincue du contraire.  J’ai mis toute mon énergie dans l’écriture de mon livre en délaissant la promotion.  Je ne ferais pas cette erreur deux fois surtout que nous avons de puissants outils de promotion : 

Le blog personnel

Le blogging n’est pas mort. Il n’a jamais été aussi puissant. Aujourd”hui, vous pouvez créer votre propre site Internet en quelques heures. Des outils no code comme Divi ou Elementor vous permettent de personnaliser l’interface et de la rendre intuitive. 

Un blog est :

  • une galerie pour poster vos idées et votre processus créatif, 
  • un cerveau externalisé pour conserver les idées qui vous ont marqué, 
  • un espace de discussion pour échanger avec les lecteurs et percevoir l’impact de vos idées. 

Les réseaux sociaux

Attirer des lecteurs sur son blog est extrêmement difficile. 

Vous pouvez miser sur le SEO mais c’est un travail de longue haleine. De plus, cela demande une appétence pour la technique. 

S le sujet vous intéresse c’est un bon investissement à long terme ! Un autre moyen plus rapide d’attirer des lecteurs est de poster sur les réseaux sociaux.

Le choix du réseau social dépend de votre objectif, de votre cible et aussi de vos préférences.  Pour ma part, j’aime l’idée de penser ma stratégie de contenu dans sa globalité et d’optimiser sa diffusion. Pour le moment, j’expérimente. Je cherche un processus qui me correspond et que je peux optimiser. Les réseaux sociaux sont puissants. 

Certains de mes posts ont atteint 80 000 personnes soit la population de la ville de Pau ! 

Certains grands journaux sont tirés à moins d’exemplaires. Les réseaux sociaux permettent donc de toucher des milliers de personnes sans intermédiaire. 

Les plateformes de diffusion de contenu 

Des plateformes comme Médium, Panodyssey, Quora permettent également aux auteurs de diffuser leur contenu et d’élargir leur audience. J’ai testé Medium et Quora. J’utilise Medium pour relayer les articles de mon blog car il n’y a pas de risque de contenu dupliqué. Toutefois, Quora est ma plateforme préférée. Indirectement et de façon inattendue, elle m’a permis de signer mes premiers clients en tant que Freelance. 

Comme vous pouvez le constater, les outils de promotion ne manquent pas ! 

Pourtant alors que 33% des Français rêvent d’écrire un livre, seuls 3% l’ont fait. 

Accessible ne veut pas dire facile 

Souvent on confond accessibilité et facilité. 

Le problème ce n’est pas : 

  • le manque de temps, 
  • le manque d’outils 
  • le manque d’inspiration. 

Le vrai problème réside en un mot : résistance. 

Il faut combattre la résistance 

Notre cerveau dispose de puissants mécanismes pour nous dissuader de faire ce qui compte. 

Pourquoi ? 

Tout simplement parce que nos corps et nos esprits n’ont pas évolué à la même vitesse que la technologie. Nous restons des êtres irrationnels dominés par la peur. Nous avons peur d’échouer, nous avons peur d’être exclus du groupe, nous avons peur de montrer nos fragilités. 

Or écrire exige une prise de risque et une mise à nu. Si vous ne ressentez rien en écrivant comment voulez-vous susciter des émotions ? Si vous vos idées font l’unanimité alors c’est qu’elles ne touchent personne. 

J’ai mis du temps à l’accepter mais il faut consentir à être exclu de certains groupes pour en rejoindre d’autres. Vous ne pouvez pas aller dans un restaurant à viande et demander des sushis végétariens. Vous ne pouvez pas écrire un livre et ne recevoir que des critiques positives. 

Il faut combattre la procrastination 

Passé la peur, le deuxième grand obstacle à surmonter est la procrastination. J’aime profondément écrire mais certains jours j’ai la flemme. Pourtant une fois installée je peux facilement écrire pendant des heures. 

Au fil du temps, j’ai réalisé que les trois premières minutes étaient décisives. Dans ces moments, il ne faut pas réfléchir. Il faut simplement donner l’impulsion. Ensuite, l’écriture est une activité créative qui dépend de votre état émotionnel et énergétique. Si une fois assise derrière mon bureau, je bloque plus d’un quart d’heure alors j’abandonne. 

Vous ne pourrez jamais viser un clou avec un marteau. Vous ne pourrez jamais forcer votre main à écrire. Au début, j’avais du mal avec cela. Je culpabilisais énormément mais j’ai compris que cela faisait partie des règles du jeu.  

Il faut combattre la peur du ridicule

Enfin le dernier grand obstacle est la peur de publier. C’est un obstacle que je connais bien. Pendant des années j’ai écrit énormément : 2 ou 3 ouvrages, des nouvelles, des articles, des poèmes que je n’ai jamais jamais publiés. 

Bien sûr à l’époque Internet n’était pas ce qu’il est. Surtout, je n’avais pas conscience que pour améliorer sa plume il fallait apprendre en public. C’est la thèse que défend Austin Kleon dans son livre Show Your Work

Au début, j’étais sceptique. J’ai quand même essayé et partager mes écrits a eu un impact incroyable.

Si vous en doutez, allez lire mes premiers articlesPar ailleurs, le fait d’écrire régulièrement permet d’asseoir sa crédibilité. 

Dans mon cas, cela m’a permis de lancer mon activité sans avoir à prospecter. 

Le contenu est un jeu à long terme. C’est la philosophie que je défends quand j’accompagne mes clients dans leur stratégie de contenu.

Il ne faut pas chercher à devenir viral mais à construire une relation de long terme avec vos lecteurs ou clients. C’est la seule façon de créer la confiance. Il n’y a pas de hacks, ni de recettes magiques. Seule la posture de l’artisan paye. Elle consiste à se lever tous les jours et à faire son travail : écrire encore et toujours. 

Conclusion 

Aujourd’hui nous disposons de tous les outils pour écrire et publier un livre.
Vous êtes la seule personne qui vous empêche de réaliser ce vieux rêve. La bonne nouvelle c’est que le plus difficile est de commencer.
Allez-vous oser faire ce premier pas ?

.